• logo_principal.png
-
A
+

Historique

Le 1er mai 2003, Transport Handicap prenait naissance à Sion. Aujourd’hui, il a bien grandi et parcouru des milliers de kilomètres, créant des liens et jetant des ponts entre le monde des personnes à mobilité réduite et le monde des personnes dites « valides ».

M. Fernand Ballestraz, fondateur de Transport Handicap, nous explique comment a germé l’idée du Transport Handicap :

 « Père d’une famille de neuf enfants, dont six adoptés, avec certains d’entre eux handicapés, j’ai rapidement été confronté aux problèmes liés auxdéplacements et aux barrières posées par leur handicap. Conscient des difficultés rencontrées par mes enfants, le rêve de créer un service de transport pourtoutes les personnes à mobilité réduite me tenait à cœur. Aujourd’hui, mon vœu s’est réalisé. L’objectif de notre association est de permettre à ces personnes de maintenir une vie sociale et de leur garantir une certaine autonomie. Il leur sera possible de se rendre non seulement chez le médecin ou au supermarché, mais également simplement sortir prendre un verre ou aller au cinéma, au même titre que les personnes valides et approximativement au même tarif que les transports publics, donc avec les mêmes droits que nous les bien portants ».

Transport Handicap a été mis sur pied par l'Association Handicap Services.

Les pionniers

Fernand Ballestraz

Fernand Ballestraz, fondateur de Transport Handicap, nous explique comment a germé l’idée de Transport Handicap.

« Le rêve de créer un service de transport pour les personnes à mobilité réduite me tenait à cœur. Le 1er mai 2003, le projet a vu le jour. Le but est de permettre à ces personnes de maintenir une vie sociale et de leur garantir une certaine autonomie. Désormais plus besoin de rester à la maison, il leur sera possible de se rendre non seulement chez le médecin ou au supermarché mais également simplement sortir prendre un verre ou aller au cinéma, au même titre que les personnes valides et au même prix, donc avec les mêmes droits. »

 

Monique Posse

Mère de trois enfants, Monique Posse a œuvré avec compétence et générosité, à temps partiel, durant les deux premières années au côté de Fernand Ballestraz pour la mise en place du projet. Elle nous a quittés pour reprendre son ancienne activité dans le social.